Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La chute de l'esprit

La Mission du Grand Monarque, Mahdi Selon les sources Musulmanes et Chrétiennes

7 Mars 2015, 08:06am

La Mission du Grand Monarque, Mahdi Selon les sources Musulmanes et Chrétiennes

Grand Monarque...

 

La question du Grand monarque et du Mahdi est une question capitale, si ce n'est la question centrale de l'époque actuelle, et après avoir évoqué celle du Khidr, le Verdoyant, qui est liée à ce même paradigme temporel, nous exposons logiquement ce sujet du Grand Roi à sa suite. Il faut savoir, par rétrospective, que cette question lourde de conséquence pour l'avenir des peuples, ne date pas d'hier et encore moins du temps où une certaine passion pour la fin du monde et l'eschatologie s'est faite jour sur internet. En effet, tout au long des siècles qui nous précédent la question du retour du grand roi qui mettrait fin à l'injustice suite à une période de troubles et de chaos, s'est faite redondante, et elle n'a eu de cesse d'alimenter l'intérêt des véritables fidèles et des théologiens et dignitaires consciencieux au fil de l'histoire. Dans la France chrétienne particulièrement, la question fut récurrente, et les 'prophéties' (visions) des saints du christianisme européen ont rappelés et fournis nombres d'indications sur ce thème précis, et ce de manière très continue et régulière dans le temps. La France rayonnante de sa place centrale au sein de l'Europe chrétienne, et sa position de fille ainée de l’Église, première nation et monarchie chrétienne de l'Histoire, sous la protection de Michael Arch-ange, se trouvait tout naturellement la Nation la plus à même d'assumer une telle prophétie, au regard de son destin unique. Et le Destin alla même plus loin, jusqu'à l'époque moderne, après la destitution du christianisme en Europe, le souvenir du grand monarque se fit à nouveau jour autour de l'intrigue de Rennes le Château et ses diverses polémiques qui alimenteront malgré elles le souvenir d'une destinée prophétique à venir impliquant très largement le rôle spirituel de la France.

La nouvelle fut par ailleurs mondialement répandue et popularisée suite à des supports profanes, notamment le roman à succès d'un certain Dan Brown (Da Vinci Code, best-seller de 2003), s'inspirant de l'affaire de Renne le château, dont le mérite aura été de populariser la question auprès de masses profanes du monde moderne et des nouvelles générations totalement ignorantes sur la question (ignorant même jusqu'à son existence...). Internet et ses 'Buzz' se chargeant du reste... Même si l'on critique à raison la médiocrité des supports en question (et dont nous n'ignorons pas leur fonction de débunking, c'est à dire de brouillage de pistes), il ne faut pas ignorer que le monde moderne, en terme d'information, ne peut supporter que la médiocrité pour toucher la masse profane des individus, cela parce que le "signal" de conscience de ce monde est tellement faible... L'information universelle se révèle aux hommes selon les voies d’accès disponibles, et la modernité n'offre rien de royales ou de prestigieux en la matière en l’occurrence... L'orientation de la conscience collective dépend d'intérêts supérieurs et non-appréhendables directement, ainsi le fait que de telles œuvres, aussi profanes et vulgarisatrices soient-elles, aient-eu un tel impact sur la population nous donne une indication très claire sur la place réelle que ce thème occupe au sein de la conscience humaine et mondiale. C'est cette indication qui nous est précieuse. Nous en concluons que depuis des siècles, quelque chose agît à la faveur d'un rappel de la destinée particulière de la France dans l'eschatologie, et que ce quelque chose ne s'est jamais tût jusqu'à l'époque moderne, et même post-moderne, empruntant toutes les voies possibles pour se manifester à la conscience collective, et que ce rappel s'est donc perpétués bien après la disparition de la vitalité de l'esprit chrétien et de la prophétie des saints en Europe. La mémoire du Grand monarque demeure comme une persistance inaltérable de la foi en Europe.

...Mahdi

 

De l'Autre coté, la question du Mahdi est quant à elle très méconnue en Europe, et nombre ignore même encore jusqu'à son existence. Le Mahdi étant pourtant la grande figure de l'eschatologie en Islam, autour de laquelle s'articule les événements de la fin des temps et de la venue du Dajjal (antéchrist) ainsi que la réforme totale du Monde. La fonction du Mahdi est d'établir un Califat universel, et d'établir la religion unique et originelle révélée par Dieu depuis Adam, dans un monde pacifié et libéré de toute injustice ou tyrannie. Son identité est méconnue, bien qu'il soit de filiation prophétique, et le lieu de son apparition également (les sources variant à ce sujet). Il est le plus souvent décrit comme celui qui remplira le monde de justice et d'équité aprés qu'il fut empli d'iniquité et d'injustice, formule résumant sa fonction principale. Sa venue précédera celle de Jésus fils de Marie, il vient comme une introduction au retour du Messiah, et dont le rôle n'est pas à sous-estimer par rapport à la venue messianique, dans le sens où le Mahdi en est le corollaire fondamentale. On ne peut donc entrevoir le retour du Messie sans la Mission 'préparatoire' du Mahdi.

Le Mahdi est une thématique abordée par toutes les écoles de l'Islam, et reconnue aussi bien par les sunnites, chiites, la théologie classique traditionnelles que par les courants plus mystiques. Son existence fait l'unanimité et consensus dans le monde musulman, par contre la théologie classique actuelle a tendance à le classer parmi les questions non-pertinentes... Pourtant la question de fin de Cycle ne peut être considérée comme non-pertinente puisque sourate Al Kahf (dont les 10 premiers verset protègent du Dajjal) est lu chaque Vendredi en rappel de la venue prochaine de l'Antéchist. A cette occasion comment le monde musulman pourrait dignement oublier la figure du Mahdi qui surviendra en ce temps ? En outre la vigilance vis à vis des signes de la fin du Cycle (Akhira ul zaman) fait partie des obligations pour le fidèle et intègre sa âqida (crédo).

Le Mahdi est considéré comme un homme ordinaire*, qui ne sera informé de sa mission qu'au dernier moment, par une expérience particulière. Dans l'eschatologie islamique il faut bien comprendre que la notion de Science Divine est très attachée à celle du Mahdi car il vient apporter une Science jusque là inconnue et liée à la prophétie. Son action sur le monde n'est pas appréhendée comme une chose soudaine et spectaculaire, mais au contraire très progressive et secrète (par la force des choses), particularité qui est propre à la révélation elle même.

(*Un homme ordinaire ne signifie pas qu'il soit n'importe qui, puisqu'il sera de lignée prophétique (Davidique, c'est à dire de la souche d'Isaï/Jessé, ou fils de Jessé et Agareïque via Ismael, selon les diverses révélations), mais qu'avant de réaliser sa destinée extraordinaire, il aura été confrontés à toutes les contingences d'un homme ordinaire de son temps, et ce en termes de faiblesse, tentations, indigences, et défis de fin de cycle.)

Convergences de fond

Le Grand monarque de la tradition chrétienne européenne, et le Mahdi de la tradition islamique, sont deux figures très proches, et une étude plus poussée sur les différentes prophéties, révélations sur le sujet, de par les nombreuses convergences qu'elles produisent, nous démontrent assez aisément qu'il s'agit de deux visions différentes (en vertu de leurs contingences culturelles et géographiques respectives) d'un même individu. D'aucuns jugeront qu'ils ne s'agit pas de la même entité personnelle, par jalousie religieuse, voulant s'accaparer l'apanages d'une telle figure de l'eschatologie. Cela ne doit pas nous étonner, et n'a rien de nouveau, car de telles dissensions écument l'histoire des théologies et des religions. Là où le bat blesse pour une telle approche de la question, pour le coup résolument dualiste, c'est que cette figure est universalisante et non-dualisante, c'est à dire qu'elle tend de manière naturelle à l'universel, et donc à l'unification. il est donc impossible de l'enfermer dans une religion légale actuellement existante (de la même manière qu'on ne pouvait enfermer Moïse, Jesus ou Muhammad dans une religion pré-définie et existant à leur époque).

Nous ne parlons pas ici d’œcuménisme, qui serait la réunification de différents dogmes religieux, sans considération de la question du vrai et du faux, du juste et de l'injuste, mais parlons d'une Réforme universelle, à savoir d'une purification des dogmes établis et même admis, en ce qu'ils contiennent de nombreuses erreurs, méprises, mes-interprétations, 'tronquages'...etc toutes ces distorsions de la lecture qui se sont inévitablement greffées au fil du temps et de l'histoire des peuples. Car le Grand Monarque, ou dernier Monarque, ou encore Mahdi (et il a encore bien d'autres noms), est le réformateur universel de ce cycle, comme nous allons l'exposer, et c'est d'ailleurs l'une des caractéristiques fondamentales de cette figure eschatologique majeure.

La fonction du Monarque se confond dans les source chrétienne avec celle de Pontife, le pouvoir religieux étant réuni au pouvoir juridique en une figure unique. C'est la condition du Roi Salomon/Souleyman. Le terme Calife fait référence à la même fonction, à la fois religieuse et juridique, la Khilafat étant l'institution suprême de représentation terrestre des attributs (hukm) de la Divinité, à l'instar du Pontife chez les chrétiens d'Europe (le Pontife étant étymologiquement celui qui établi le pont entre le Céleste et le terrestre). Les théologies classiques jusqu'à présent refusent de voir les convergences de titres pour de simples raisons d'ordre sémantique, tandis qu'elles convergent de fait et désignent les mêmes réalités sacerdotales et spirituelles.

Nous allons donc avec ce texte relever le défi d'établir, de la manière la plus abondante possible, les différentes caractéristiques de cette figure de l'eschatologie, cela à travers les diverses prophéties, révélations et récits existant à travers l'histoire, qu'elles proviennent d'occident ou d'orient, et cela afin d'en faire une synthèse qui nous permette enfin d'en établir le sens commun, qui soit à même de nous guider dans la compréhension d'un phénomène composite et complexe. C'est l'occasion pour tous, chrétiens, musulmans, agnostiques, de confronter leurs connaissances à celle de l'autre, de comparer sa propre vision et approche de l'eschatologie à celles de son prochain, et frère par le Livre et la prophétie depuis Abraham/Ibrahim (Millat ibrahim), mais frères aussi tout simplement en Humanité depuis Adam.

Voici nos axes d'étude en résumé :

- Réformateur universel - Lien entre occident et orient (Prise de Jerusalem, processus universalisant, science a-dualisante et Furqane) - lignée davidique et israélite, arbre de Jessé et 7 bergers, lignée Agarique - Destin de la France Cœur du christ et voie Mariale

Le Réformateur Universel

Tous les textes s'accordent pour annoncer que le Grand Monarque/Mahdi sera le grand réformateur universel, qu'il s'agisse des sources Chrétiennes ou Islamiques. Cette notion de réforme universelle implique plusieurs aspects. D'abord celui Doctrinale et théologique, à savoir que la réforme universelle concerne la réforme des églises, des écoles juridiques et théologiques, et même des idéologies profanes, philosophiques et non-religieuses. Cette réforme implique donc une réforme de la pensée en règle générale, dans son fonctionnement, et sous-entend un changement de paradigme, seul à même d'engendrer un changement radicale du monde et des sociétés humaines.

Changement de paradigme impliquant automatiquement une redéfinition radicale de l'épistémologie et donc de toute la Science, dans son approche de la réalité. Ce changement paradigmatique est celui qui amènera la véritable paix universelle, et la fin de tous les conflits dans le monde. L'on s'aperçoit au final que tout ces aspects de la réforme universelle sont liés et s’interpénètrent de par leurs causalités : la fausse doctrine (qu'elle soit théologique, scientifique, ou philosophique) venant à la base d'un mauvais paradigme, d'une mauvaise interprétation de ce qu'est le Réel (Al Haq).

Il s'agit donc d'une réforme fondamentale du cours de la pensée humaine et de la conscience collective. Ce paradigme que définira ce Grand Roi, puisqu'il est à même d'amener la paix universelle, sera par conséquent en dehors des tensions dualistes, à partir de quoi l'on peut aisément conclure que seront les ennemis du grand Monarque, tous ceux (Sectes, partis, Eglises, politiques, prédicateurs, peuples, tribus..) qui refuseront l'unification qu'il amènera. Cette unification ne sera pas un dogme auquel se soumettre par la force comme ceux des tyrans, mais bien une Science comme nous le rappelle avec insistance la tradition islamique, et seule cette Science divine lui donnera légitimité d'établir son règne sur Terre.

"L'Eglise sera vraie, parce qu'après que toutes les sectes auront été reléguées en enfer, elle sera reconnue pour vraie sur toute la surface de la terre." Vénérable Barthélemy Holzhauser (1613-1658) « Interprétation de l'Apocalypse »

 

Ce passage nous parle du danger des sectarismes et de ses divisions, et comment le sectarisme et les divisions qu'il engendre sera le grand ennemi et un enjeu majeur pour le Grand Roi/Mahdi. Rappelons que le terme Église fait originellement référence, dans la vision Catholique, à l'ordre universel établi sur terre par la communauté des justes et des fidèles de ce monde. Non pas exclusivement à la papauté...

 

"Ces paroles sont pleines de consolation ; elles décrivent la félicité à venir du sixième âge, félicité qui consistera : dans l'interprétation vraie claire et unanime de la Sainte Écriture. Car alors les ténèbres des erreurs et les fausses doctrines des hérétiques, qui ne sont pas autre chose que la doctrine des démons, seront dissipées et disparaîtront. [...]"

Souligne le retour de la véritable interprétation de la révélation prophétique, voilée à l'intelligence et à la sagesse jusqu'à ce temps, ou dissimulée et déformée par les instances dirigeantes (Sectes infiltrées, agents du pouvoir oligarchique...). Le nouveau cycle est nommé 6éme age, ce qui correspond prodigieusement aux cycles universels du calendrier Maya pour qui nous entrons également dans le '6éme soleil' ! Le soleil est le même pour tous...

le Roi de Blois* relèvera la tiare royale sur la tête d’un Saint Pontife abreuvé de l’amertume des tribulations qui obligera le clergé à vivre selon la discipline des âges apostoliques. Tous les deux unis de cœur et d’âme ils feront triompher la reformation du monde. O très douce paix ! Vos fruits se développeront jusqu’à la fin des siècles ! Ainsi soit-il ! ». Saint Césaire d’Arles (470-542)

(*L'expression Roi de Blois est une figure allusive, typique du moyen-age, ici il s'agit d'un Roi lié au septenaire symbolique)

Ce passage évoque une réforme importante du clergé, c'est à dire de toutes les instances religieuses quelles qu'elles soient, réforme impliquant un retour à la source originelle de la religion. Le Roi et le Pontife (dont les fonctions sacrés sont représentées dans la Bible/Thora à travers Isaac et Abraham) sont l'alliance traditionnelle des deux sacerdoces : royauté (aspect juridique, militaire) et prêtrise (aspect religieux, morale), qui représentent les deux piliers fondateurs de la véritable Civilisation, laquelle est précisément représenté par le septénaire (sens symbolique du chiffre sept). Ces deux piliers de la Civilisation seront donc de nouveau réconciliés à travers la mission du Grand Monarque/Mahdi, lui qui mettra fin à toute division. Notons à cette occasion que c'est le monde moderne, de par l'état-matérialiste, qui a délibérément créé la scission entre ces deux aspects fondamentaux du pouvoir civilisationnel, le juridique (l'Etat) déclarant désormais la guerre à la religion (l'Eglise), et que cette grande scission a commencée en France et s'est répandue par la suite au reste du monde comme la première marche de la grande subversion. Le fait que cette grande scission ait été orchestrée en France ne doit pas être considéré comme un hasard, et donne une indication précieuse sur son rôle réformateur à venir...

« Un pasteur, aimé et élu de Dieu, entrera au temps donné, dans le temple [il sera élu Pape], et on en chassera les acheteurs et les vendeurs ; il renversera les tables des trafiquants et sanctifiera le temple. Il purgera et réformera l’Eglise, et tous admireront, stupéfaits. Il sera béni de la bénédiction de Jacob, parce qu’il sera véritablement le vicaire de l’Eglise de Jésus-Christ. Il imitera ce dernier en réalité, par la parole et l’exemple. Il purgera le monde d’une multitude d’erreurs. Il apprendra tous les secrets qui sont encore cachés : sur Dieu, sur les anges, et sur le monde universel. Alors s’accomplira cette parole de l’Apocalypse : ‘j’ai vu la cité sainte nouvelle Jérusalem, descendant des cieux d’auprès de Dieu’ (Ap 21,2) [...] Bienheureux Amédée, évêque de Lausanne (1110-1159)

Encore une fois, réforme de l'Eglise, à comprendre au sens large, à savoir des instance religieuses, des théologiens et autres prédicateurs, à l'image de Jésus face aux marchands du temple, qui exploitent la religion et le culte, manipulent et instrumentalisent les masses populaires et les croyants. Il entrera dans le temple signifie qu'il accède à la grande prêtrise, comme Aaron et les lévites avant lui. La bénédiction de Jacob, fait référence au voyage nocturne (Al Isra) et à la marque de 'l'ange de la mort', ce qui se rapproche des autres révélations, notamment islamiques, sur la dimension israélites du Mahdi/Grand monarque, israélite dans le sens véritable, à savoir touché par la bénédiction ou marque d'Israel, donc banou/beni israel, fils d'Israel. Il est ensuite question ici, à nouveau, de purger le monde des nombreuses erreurs qui se seront accumulées au fil des siècles. Cela par la Science Divine qui aura trait à l'invisible, à la véritable nature de Dieu, des anges et à l'universalité et dont il héritera.

[...] Ce pasteur racontera ouvertement les magnificences de Dieu, manifestant à tous les mystères jusque là réservés ; et l’universalité des hommes écoutera sa voix…Il enverra ses apôtres dans tout l’univers pour avoir le soin des brebis du Seigneur et pour être tout entier aux choses divines. La paix universelle reviendra avec la réformation. Après avoir pacifié le monde, ce pasteur promulguera à tous la volonté de Dieu. Et les hommes vivront dans la vérité, la pureté de la foi et la crainte de Dieu…La foi du Seigneur sera dans tout le monde »

Rappelons à cette occasion que le pasteur est un Guide, tout comme Mahdi signifie 'celui qui guide' (selon des voies qu'il a déjà lui-même expérimentées). Ce guide révèle ici les mystères jusque là réservés, donc non-accessibles aux communs des mortels. On voit mal comment les autorités religieuses en place accepteraient une telle révélation, et l'on comprend pourquoi dans la tradition islamique le Mahdi est également décrit comme l'adversaire de toutes les écoles juridiques et théologiques établies. Sa langue sera déliée, ou il a la langue embarrassé (interprétée par le fait d'être bègue), tout comme Moïse, sont des aspects que l'on retrouve souvent à son sujet, signifiant qu'il possède une connaissance qu'il ne pourrait en temps normal, délivrer avec aisance. Mais ici ces connaissances sont révélées ouvertement au monde, et sans hésitations, parce que le temps s'y prête. Ainsi 'la langue est déliée'. Le Grand Roi/Mahdi aura ses propres 'apôtres', ou compagnons, cela est à nouveau spécifié ici, et ces apôtres/compagnons parcourront le monde entier pour révéler cette Science de Dieu.

Tous les hommes ne formeront plus qu’un seul troupeau sous un seul pasteur. Cet homme prédestiné observera les canons et les anciennes coutumes des Pères de l’Eglise, il extirpera les mauvaises, fera obéir aux bonnes et les établira solidement. Il aura bien plus le soin des âmes et des intérêts spirituels que celui des temporels. Il ne s’occupera de l’argent qu’autant qu’il le faudra pour les besoins de l’Eglise, des orphelins, des veuves et des autres pauvres. Le pasteur que Dieu aime et choisit entrera au temps marqué dans le temple ; il purgera et réformera l’Eglise, et tous admireront et seront stupéfaits…[...] Avec ce grand pasteur, surgira le grand roi… Les siècles finiront, la primitive unité sera rétablie, tous les membres dépendront du même chef et toutes les bergeries particulières feront partie de l’unique bercail du Christ »

Ce passage est explicite : retour aux patriarches de la religion et à l'ancienne coutume (non par mimétisme stérile comme certains groupes religieux contemporains, mais par compréhension profonde), lutte là encore contre les fausses doctrines. Il redistribuera de manière équitable les biens auprès du peuple, chose également retrouvée maintes fois chez le Mahdi de la tradition islamique. la Prêtrise et la Royauté sont de nouveau réunies dans leurs fonctions d'origines. Il s'agit de revenir à une unité primordiale, il y a donc bien sanctification d'une époque originelle, sécularisée par la modernité (et non un simple passeïsme ou désir de 'retour en arrière' comme le répètent les détracteurs progressistes).

Alors viendra un homme qui mettra la paix dans l’Eglise et la relèvera. Cet homme, de solitaire ermite qu’il était, sera élu pape [Vicaire de Dieu] ; et par lui, Dieu renouvellera le temps des miracles ». Saint Pierre Célestin, Pape Célestin V (1251-1296)

On retrouve les caractéristiques particulières du Grand Roi/Mahdi, retrouvées dans les différentes traditions, qui font de lui un homme inconnu, et obscur qui accède à la plus haute fonction sacerdotale auprès de Dieu (Vicaire de Dieu, ou Khilafa). 'Le temps des miracles', signifie au temps où la Grâce Divine habitait encore le temple et demeurait encore dans le monde.

Prodige de mansuétude, aidé par ses envoyés, il rétablira l’unité religieuse…Il réformera le siècle, et le trône de France sera rendu au souverain légitime…Uni avec le monarque fort, toutes les résistances contre la Vérité seront brisées ; et une félicité incomparable régnera parmi les hommes ». Jacques Fournier, Pape Benoît XII (1285-1342)

En tant que réformateur du siècle, cela nous mène à la notion de procession des Cycles temporels et au rôle que ce Guide tiendra auprès de ce phénomène.

Ce saint et angélique pasteur sera gardé sur son trône par les anges…Il rétablira toutes choses, il réprimera l’orgueil des clercs et tout prospèrera sous ses ordres parce que le divin médecin, Jésus Christ, appliquera le remède aux blessures… Saint Vincent Ferrier (1350-1419)

Le règne du grand Roi/Mahdi sera gardé et protégé par les serviteurs Divins et angéliques eux-mêmes. Comme pour le Mahdi, son action sera corollaire à celle de Jesus fils de Marie.

« Il y aura un pasteur, homme juste et équitable, né dans la terre de Galatie [la France]. La concorde surgira dans le monde entier et il n’y aura qu’une seule foi. Un seul Prince régnera sur toutes choses ». La prophétie de plaisance (15 ième siècle)

Cet homme incarnera la Justice et l'Equité. Caractéristique retrouvée maintes fois à sont sujet.

Vers 1533, Pic de la Mirandole disant à Catherine [La Bienheureuse Catherine de Racconigi]que sous peu il y aurait un Concile (celui de trente) reçut cette réponse : ’Il n’y aura pas de Concile complet ou parfait avant le temps où viendra ce saint Pontife que l’on attend pour la rénovation future de la Sainte Eglise’.

Nombre de saints chrétiens en Europe pressentirent une réforme sacerdotale majeure en un temps particulier, qu'ils traduisaient alors dans leur dialectique par une refondation de l'Eglise papale', mais s'agissant de quelque chose de bien plus vaste en réalité, puisqu'en dehors d'un paradigme catholique sécularisé, ou christiano-centré, comme nous l'avons souligné dans la définition de ce que représente une réforme religieuse et spirituelle universelle. Bien qu'à l'origine le terme catholique (du grec Katholikos : universel) aspirait lui aussi par cette dénomination à une telle universalité dans la religion. Mais dans la mesure où le Grand Roi/Mahdi rompra avec toute institutions existantes, l'on sait à quoi s'en tenir quant à la réforme de l'Eglise Catholique telle que nous la connaissons...

"Voilà pourquoi il est dit : J'ai ouvert une porte devant toi, c'est-à-dire, l'intelligence claire et profonde de la Sainte Écriture. Que personne ne peut fermer, voulant dire, qu'aucun hérétique ne pourra plus pervertir le sens de la parole de Dieu, parce que dans ce sixième âge il y aura un concile oecuménique, le plus grand qui ait jamais eu lieu ; dans lequel, par une faveur particulière de Dieu, par la puissance du Monarque annoncé, par l'autorité du saint pontife et par l'unité des princes les plus pieux, toutes les hérésies et l'athéisme seront proscrits et bannis de la terre. On y déclarera le sens légitime de la sainte Écriture, qui sera crue et admise par tout le monde, parce que Dieu aura ouvert la porte de Sa grâce."

Ici il est question du fait que la Science qui sera auprès du Mahdi/Grand-Monarque aura la particularité de ne plus pouvoir être pervertie ou récupérée par les hommes malintentionnés ou au services des forces involutives (shayatin), comme ce fut le cas 'autrefois'. Ce qui signifie que la Religion et ses instances dirigeantes ne pourront plus être infiltrées comme maintenant. Cette époque coïncidera également avec le retour de la Grâce de Dieu (Chekhina/sakina) qui implique la fin de la domination de l'autre coté et du feu étranger (le monde des qelipot, de la divisions, de la subversion et des distorsions; des sectes et de leurs sacrifices de sang avec tout ce qui s'y rapporte...).

"Cette félicité consistera dans un nombre immense de fidèles ; car en ce temps-là, tous les peuples et les nations afflueront vers une seule bergerie, et y entreront par la seule porte de la vraie foi. "

Tous les peuples et toutes les nations seront appelés à prendre part à cette unification par la voie du Mahdi ou Grand Monarque, et la Science Divine qu'il apportera au monde.

« La prophétie restera parmi vous autant qu'Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il voudra. Il y aura alors un Califat suivant la voie prophétique, qui vous gouvernera autant qu'Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il voudra. Puis viendra une royauté injuste (et dynastique) qui vous gouvernera autant qu'Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il voudra. Puis viendra une royauté tyrannique qui vous gouvernera autant qu'Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il voudra. Puis viendra alors un Califat suivant la voie prophétique. » Hadith rapporté par le Sahab Houdayfa

« Quand la prophétie prendra fin, le Califat sur la voie de la prophétie adviendra »

Le califat conforme à la voie prophétique est celui du Mahdi, réformateur universel, celui-ci survient à la fin du Cycle Historique suite à une période dominée par la Tyrannie.

« Viendront après moi des Califes, puis des Emirs, puis des Rois, et enfin des tyrans. Quelqu’un de ma descendance apparaîtra et remplacera l'injustice qui régnait sur terre par de l'équité. hadith rapporté par Hassil as-Sadafî

Ce gouvernement conforme à la volonté divine et dirigé par le Mahdi, étant lui même d'ascendance prophétique, consistera à réformer un monde rongé par l'injustice, et à rétablir la justice et l'équité au sein de celui-ci.

«S'il ne restait à ce monde qu'un seul jour de durée, Dieu suscitera un Homme de ma Famille qui remplira la Terre de justice, comme elle aura été remplie de tyrannie»

«al-Mahdî fait partie de nous, les Gens de la Maison (Ahl-ul-Bayt). Il a le nez aquilin et le front haut. Il remplira la terre d'équité et de justice de même qu'elle aura été remplie d'injustice et de tyrannie».

Description physique concordant avec les sources chrétiennes a sujet du Grand Monarque attendu.

selon l'Imam 'Alî, le Prophète a dit: «al-Mahdî sera au nombre de mes descendants (min wildî). Il aura une absence et une occultation pendant laquelle les peuples seront égarés. Il réapparaîtra avec les munitions des Prophètes. Il la (la terre) remplira de justice et d'équité, de même qu'elle aura été remplie de tyrannie et d'injustice»

(Autre source)

Le nom et le surnom du douzième Imam sont le nom et surnom du Prophète. Ses titres sacrés sont al-Mahdi, al-Hujjat (la Preuve), al-Qa'im (celui qui se lève), al-Muntadar (l'Attendu), Seigneur du Temps, et le douzième qui se lève.

 

Ce passage évoque des attributs d'Al Mahdi reconnus par les écoles juridiques de l'Islam (sunnite, chiite confondues, en dehors de la question polémique de '12éme Imam'. Mais si on considère la question sous la perspective symbolique de la fonction du nombre 12, à savoir liée aux périodes Cycliques, cela ne possède plus d'implication théologico-juridiques polémistes). Elles correspondent avec les différentes sources que nous citons par ailleurs. L'analogie avec le nom du prophète Muhammad indique le nom du Mahdi suivra le sien (le digne en louanges). Le Mahdi/Grand monarque est donc une preuve (Hujjat), attendue à la fin d'un Cycle temporel, et al Qayim est quelque chose qui subsiste, et indique dans ce contexte le retour d'une force subsistant au temps et à ses Cycles, ce qui est attendu n'est donc pas quelque chose de nouveau, mais une promesse du Créateur 'faisant retour', et donc à comprendre dans la perspective cyclique universelle.

 

'Les traditions dans cette considération sont innombrables. Les vertus d'al-Mahdi, le Caché des yeux et le Seigneur du temps…sont nombreux. Nous avons des récits périodiques qu'il paraîtra, et la lumière de son existence brillera partout; il ranimera la religion de l'Islam et luttera dans le chemin de Dieu…. Ses compagnons sont libres de toute tâche ou défaut; ils passent leurs jours comme il le fait, et ils atteignent la vérité par son conseil. De plus, le califat et la sainteté se termineront avec lui. Il est 'l'Imam', de la mort de son père [jusqu'au]jour de la Résurrection. Jésus se trouvera derrière lui dans les prières et confirmera sa demande; il appellera des gens à sa religion qui est la religion de l'Islam.'

Le Mahdi est un guide, seigneur des temps, donc lié aux cycles temporels, et de fonction 'polaire' (fonction liée à la loi universelle des polarités). La tradition orientale et islamique confirme le nombre de 'récits périodiques' à son sujet, c'est à dire à travers l'histoire. Il guide également et en premier lieu ses compagnons, initiant une Ère nouvelle.

Le Sceau des Saints est la manifestation de toute sainteté. Il est la perfection de la communauté, comme la perfection de la réalité du cercle a été manifesté dans le dernier point. Le Sceau des Saints est Imam Mohammad al-Mahdi qui a été promis au Prophète, que la paix soit sur lui et sa Maison.

Le Mahdi/Grand monarque scelle le degré de la sainteté à travers les âges, signifiant qu'il est son résumé universel. IL démarre un nouveau Cycle après Millat Ibrahim (religion d'Abraham), l'Ami de Dieu et donc Maître de la sainteté, qui correspond au dernier Cycle prophétique.

Imam Ali ibne Abi Talib (que la Paix soit sur eux deux) a déclaré: « Quand l’Imam Al Mahdi fera son apparition, ceux qui suivaient les bas désirs seront conduits vers la guidance d’Allah, alors qu’auparavant, ceux qui étaient dirigés par la guidance d’Allah étaient conduits vers les bas désirs; de même, les pensées et opinions des gens seront conformes au Saint Coran, tandis que, précédemment, les gens faisaient suivre le Saint Coran à leurs propres pensées et opinions.

La Lecture et l'étude réelle du texte révélé et de la prophétie seront à nouveaux ramenées au centre de la Foi par l'Imam Mahdi, le Guide.

« Je jure par Allah que votre Imam partira en occultation (Ghaybate) pendant un certain nombre d’années… [Durant cette période] les yeux des vrais Croyants seront remplis de larmes (du fait d’être séparés de lui). » Imam Ja’far Ibne Mouhammad as Sadiq

L'Imam Mahdi, que l'on retrouve comme le 'Grand Monarque' de la tradition chrétienne, est une réalité occultée par son temps (cycle temporel), comme répétée une nouvelle fois dans cette tradition, et reprise dans les récits chrétiens.

« En effet, les gens qui vivent durant la période de son occultation (Ghaybate), qui croient fermement en son Imamate et qui attendent son avènement sont les meilleures personnes de tous les temps puisqu’Allah Soubhan wa ta'ala, Le Très Elevé, leur a accordé l’intelligence, la compréhension et la connaissance nécessaires leur permettant de vivre pendant la période de l’occultation comme s’ils vivaient à l’époque de son avènement. » Imam Ali Ibnil Houssain Al Sajjad

Ceux qui suivront les pas du Mahdi/Grand monarque seront ses fidèles et compagnons, ils ne seront pas majoritaire et subiront eux-même à leur niveau l'occultation de leur temps, cette condition d'Exil des compagnons nous renvoie à la voie des exilés, qui fut aussi celle des Banou Israel du temps de Moïse (leur exil 'Galout' en Misr, pays de Pharaon), et du temps de la destruction du Temple et des lamentations. Les chrétiens évoquent quant à eux la voie Mariale, la vierge Marie pleurant son Fils sacrifié, figurant les larmes de la Grâce Divine éloignée de ses fils dispersés dans l'Exil : situation analogue à celle des Hébreux après la destruction du Temple de Jérusalem relatée par le prophète Jeremie. Ici ces justes sont caractérisés par une science particuliére qui leur permet de tenir le temps de l'occultation, à l'image des Ahl Al Kahf, les jeunes gens de la Cavernes, connus chez les chrétiens comme les 'dormants d'Ephèses'. Tout ceci est confirmé par l'étude de la sourate Al Kahf (la Caverne) elle-même. Et ces paroles du Messager de Dieu :

«al-Mahdî est une vérité. Il descend de Fâtimah»

Descendant d'une femme élevée auprés de Dieu, tout comme Marie/Meryem. A ce titre le lien avec la fonction de la Grâce Divine (shekhina qui est 'Vérité') et la voie des solitaires/exilés est à nouveau établie. Concernant la 'Voie Mariale' (ou 'shekhinienne', ou encore 'grâcieuse') il y a un lien directe avec la 'mission de la France' dont il sera question plus tard dans notre étude.

«Je revois al-Mahdi et ses compagnons comme s’ils étaient menacés par un danger venant de toutes parts: leurs vivres sont épuisés, leurs vêtements usés, leurs fronts portent la marque de leurs prosternations; pendant la journée, ils sont aussi courageux qu’un lion et durant la nuit, ils sont occupés à l’adoration d’Allah, et leurs coeurs sont aussi solides qu’un morceau d’acier» Imam Ja‘far al Sâdiq

L'une des descriptions au sujet des compagnons du Mahdi et réformateur du Cycle. On y conçoit les conditions difficiles de leur mission.

Le Commandeur des Croyants, Ali Ibne Abi Talib (que la Paix soit sur eux deux) a dit: « Quand notre Qa’im réapparaîtra, les cieux feront descendre leur pluie, la Terre élèvera ses productions, la haine disparaîtra des cœurs des serviteurs, les bêtes et animaux sauvages vivront [en paix] les uns avec les autres et ne s’enfuiront pas affolés [et la vie sera telle que] si une femme souhaitera marcher d’Irak vers Sham (Syrie), chacun de ses pas se posera sur de l’herbe verte et dense, et elle pourra exhiber ses ornements (bijoux etc.) [et pas une seule personne n’essaiera de les lui voler] – aucun animal ne l’attaquera, de même elle n’aura aucune crainte [des bêtes sauvages]. »

« …Quand il [l’Imam al Mahdi] fera sa réapparition, la Terre émettra l’illumination céleste de son Seigneur et la balance de la justice sera positionnée au sein de l’humanité de telle manière que pas une seule personne n’opprimera une autre… » Imam Ali Ibne Moussa Al Ridà

Nous parle d'une transfiguration métaphysique de la Terre, le retour de la justice n'étant pas seulement liée à une réforme morale ou institutionnelle, mais à l'implication de forces cosmiques et Cycliques réformatrices. Tout ceci ayant à voir avec l'échelle universelle et sa courbe (Voir notre texte 'sons étranges : la rumeur universelle').

« Quand al Qa’im [Mahdi] réapparaîtra, la richesse sera distribuée parmi les gens d’une manière si équitable qu’aucune personne n’aura besoin de zakat (aumône). » Imam Mouhammad Ibne Ali Al Baqir

« Quand le Qa’im des Ahloul Bayt [Mahdi] fera sa réapparition, il séparera (les riches) avec équité et fera preuve de justice parmi les gens. Ainsi quiconque lui obéit, a obéi à Allah et celui qui s’oppose à lui, s’est opposé à Allah. En effet, Al Mahdi a été nommé ainsi car il guidera vers les affaires cachées. » Imam Mouhammad Ibne Ali Al Baqir

Partage équitable des ressources et des richesses, redistribution aux plus modestes... On retrouve une forte convergence avec les récits chrétiens sur le Grand Monarque.

« Durant la période de son gouvernement [de l’Imam Al Mahdi], la sagesse sera dispensée parmi les gens de telle manière qu’une femme assise dans sa maison [sans véritable formation religieuse] sera capable de prononcer un jugement par le Livre d’Allah Le Très Haut, et la Sounnah du Messager d’Allah (que les Bénédictions d’Allah soient sur lui et sur sa Famille). » Imam Mouhammad Ibne Ali Al Baqir

Sous son règne, L'accès à la connaissance des Lois de la Création et à la finalité du message prophétique sera partagé auprés de tous, quelle que soit leur condition sociale, si bien que même une femme au foyer sera capable d'émettre un jugement correcte en fonction de la tradtion des prophétes.

l’Imam ‘Alî au sujet d'Al Mahdi relate les propos suivants: «Je revois un grand nombre de tentes dressées sous lesquelles des gens sont en train d’apprendre le Coran selon l’ordre dans lequel il a été révélé»

Sous-entend également que toutes les clefs de lectures du texte révélé n'étaient pas jusqu'à présent connue.

« …Celui qui meurt sans le connaître (l’Imam Al Mahdi) meurt comme s’il vivait durant la période de décadence (l’époque préislamique). » l’Imam Hassan Ibne Ali Al Askari

Ce passage résume bien le fait que la période qui précède l'apparition du Mahdi est une période de décadence et d'ignorance au regard de ce qu'il apportera au monde en terme de Science.

Selon L’Imam Mohammad al Bâqir «Al Mahdi se soulèvera à une époque de grande anxiété, où les gens seront plongés dans des crises, des perturbations, des désastres et des malaises profonds, et où de vastes massacres, de violentes dissensions et des discordes religieuses seront des signes des temps. A cette époque là les gens se sentiront affligés et déprimés et seront à couteaux tirés les uns avec les autres. Ils éprouveront, jour et nuit, le désir de se voir morts. Il apparaîtra à un moment de manque total d’espoir»

Fin de la première Partie

 

Commenter cet article

JC-van-Dale 30/07/2017 07:53

Bonjour,
Pouvez-vous me dire s'il existe une version papier de votre ouvrage ?
Si oui, où pourrai-je me la procurer ?
En attendant une éventuelle réponse de votre part, je me permets de vous transmettre le lien ci-dessous, conduisant à mon blog :
https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.fr/
Partageons nos connaissances.
Cordialement.

Imed 23/08/2016 00:10

Bonjour Alexandre,

Merci pour ce fantastique article ...

En revanche, j'ai deux questions à vous poser :

1- Vous avez dit au début de l'article "Le Retour Du Grand Roi" ça veut dire que Al Mahdi a déjà vécu une vie antérieur pour s'incarner à nouveau à la fin des temps ? Quelle est cette vie antérieur et qui cette personne en réalité ?

2- Est ce qu'il y a un rapport spirituel entre Al Mahdi et la cité perdu ATLANTIS ? Pourrons dire que la mission principale du Grand Monarque est le retour de la nouvelle ATLANTIS ?

Merci d'avance pour l'importance que vous portez à mes questions :)

Alexandre HArhash 31/08/2016 21:53

Salutations

Si on considère le principe du 'Monarque' ou 'Réformateur universel' du point de vue archétypale, il s'agit donc d'une force 'faisant retour', ce que j'explique, le grand monarque/Al Mahdi incarnera cette force archétypale dans le cycle actuel (et introduira le cycle suivant). l'expression 'retour du Grand Roi' signifie simplement le retour de cette 'force-archétype' dans le cycle, à travers un individu particulier qui incarnera l'esprit du paradigme en question (Mahdi/Grand Monarque). Pour comprendre le principe du retour et des Cycles universels vous pouvez lire l'article 'Sons étranges : la Rumeur universelle'.

Atlantis est une 'civilisation ante-diluvienne', mais pas la seule, on pourrait aussi parler de la mythique Thulé, ou bien d'autres encore. Il peut y avoir un lien avec ces civilisations et la fonction du Mahdi, mais il faut l'établir à travers la figure de 'Dhul Qarnayn', dont l'histoire est racontée dans la sourate Al Kahf (la Caverne/cavité)...

abel 12/04/2016 05:25

ton article n a pas vraiment besoin de suite,tout y est tres bien exposé.

C'est Moi 06/04/2016 19:52

Bon article, félicitation. Il est cependant une erreur à ne pas commettre et un point à ne pas oublier. Certains Hadiths et descriptions ne font pas référence au Mahdi mais à un autre personnage nommé Al Qa'im ou sahb-L-Misr ou Al Yamani ou Al Jabir. Ce sont ces surnom. Il sera un compagnon du Mahdi et commandant de son armée. De par mes recherche et compréhension, je tiens à dire que le GRAN MONARQUE correspondrait plus au personnage Susmentionné;Al Qa'im ou sahb-L-Misr ou Al Yamani ou Al Jabir. Le GRAND MONARQUE ET LE MAHDI SONT DEUX PERSONNAGES DIFFERENTS MAIS NE SONT PAS DANS DEUX CAMPS DIFFERENTS. DIEU EST LE PLUS SAVANT(ALLAHOUA3LEM). MAIS EXCELLENT ET TRES BON ARTICLE ET TRAVAIL DE RECHERCHE. J'AIME. BRAVO. COURAGE

abel 06/04/2016 00:17

salam ,merci pour ton travaille Alexandre,c est pour quand la suite? Mohamed saws a 5 prénoms dans le coran,et plus de 150 dans la sunnah(tradition)