Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La chute de l'esprit

Crise de la Conjugalité et polarités

16 Mai 2016, 23:29pm

L'on ne pouvait pas parler de la question de la polarité universelle et des enjeux situés dans la dualité sans évoquer celle retrouvée au sein même de la polarisation humaine, à savoir les polarités du masculin et du féminin... s'agissant toujours de polarité (et en l’occurrence de celle qui sera la plus évidente à tout un chacun), la question du couple, homme femme, touche effectivement au fondement de la Création. Cela est important de le rappeler à l'époque actuelle, sachant que la modernité et son système font tout pour nous faire oublier cette lois, à considérer cette relation du masculin et du féminin comme quelque chose de triviale, et par son relativisme allant jusqu'à la comparer à des formes dévoyées de sexualité et de pratiques totalement contraires au Lois de la création : C'est toujours la logique inversives des coquilles (qelipot), et de leur relais, à l’œuvre afin de saper la structure universelle de la Création.

Nous traitons de cette question non seulement parce qu'elle est fondamentale, associée au fondement du monde et qu'en réalité on ne peut la dissocier du concept de 'polarité' puisqu'elle en est évidemment l'incarnation même au sein de l'humanité, mais aussi parce que cela intéresse directement le paradigme actuel, celui de l'Alkahf. A savoir que le lien qui uni l'homme à la Femme n'est pas un simple lien de convention sociétale, ou biologique, mais une œuvre spirituelle à part entière, et nécessaire à l'équilibre des forces (polaires) dans le Monde (celui du Réel et des processus de création).

Des signes d'effondrement...

De toutes parts l'on constate que ce couple Homme/femme, reflet humain des polarités universelles, est désormais attaqué. Non seulement l'on identifie ces attaques émanant du sein du monde actuel (système de propagande sociétale, médias de masse, agenda occulte, idéologies subversives, toutes ces choses procédant de la même force), mais l'on saura aussi identifier une crise globale de la conjugalité, laquelle n'a rien d'artificielle mais procède des forces de la création alors en action au sein de notre paradigme et descendant sur nous. Quelle que soit la religion ou la communauté concernée, cette crise de la conjugalité est désormais clairement récurrente et identifiable. Le rejet ou l'inaccessibilité à l'institution naturelle du mariage, la généralisation des divorces, libertinage (et jusqu'à récemment promotion de l’infidélité, comme si la trahison pouvait être comparable à une pratique, ce qui implique un degrés supérieur en terme d'involution et de dégénérescence)..etc tout nous parle d'une rupture majeure au sein de l'humanité, avec des répercussions que l'on mesure trop mal ou que l'on sous-estime encore largement.

Accuser à partir de causes externes et sociétales ne résoudra pas ce problème, car ces causes ne sont en fait que des conséquences d'un phénomène plus profond, mais - et vous le devinez si vous comprenez le paradigme actuel - caché et naturellement occulté, bien que les conséquences soient directement perceptibles par le biais des manifestations sociétales (quant à elles plus proches des individus du commun). En fait ce qui arrive, doit arriver, et c'est une 'muqabala' dans le sens profond du terme, à savoir une rencontre qui est à la fois une obstruction, et qui a pour fonction de nous faire avancer plus loin sur les sentiers seigneuriaux, de comprendre ce qu'il y a à comprendre au sein de ce monde (en tant que serviteur). Tout ces processus existent afin de nous faire avancer, et évoluer, ainsi ils se peut que dans un mal se cache un bien. S'offusquer ou se révolter est donc inutile, mieux vaut construire l'avenir car ce n'est pas (à la base) le système sociétale actuel qui nous manipule, mais bien le Monde qui nous lance un signal afin de changer notre manière de percevoir la relation homme/femme et la conjugalité, pour ainsi atteindre un degrés supérieur dans cette relation. Il faut se représenter ce que cela implique en terme de responsabilité dès aujourd'hui.

Laisser tomber, baisser les bras, se tenir sur la voie du désespoir (car il n'y a d'autre désespoir que celui là, fondamentalement) est une facilité et un piège de l'égo. Il faut se battre face à cela, se battre pour la conjugalité, se battre pour le mariage et la fidélité, et pour que l'Homme et la Femme restent unies, car perdre la nature de ce lien c'est tout perdre. Mais, encore une fois, on ne peut se battre que si l'on Comprend ce phénomène fondamental au sein de la création, et non en gesticulant et en condamnant de manière stérile.

Relation active et obstruction

Sachons d'abord que Là ou il y a une forte obstruction (muqabala), il y a une forte énergie, et une forte rencontre. La difficulté et le sacrifice nécessaire cachent donc une grande récompense, une grande avancée. Que ce soit en tant que célibataire, ou personne déjà unie, cette obstruction est présente : là où il n'y a pas d'obstruction, il n'y a pas de forces vives, il n'y a pas de véritable enjeu pour la Création. Ainsi l'on ne devrait s'imaginer la vie de couple et la relation homme/femme comme un 'long fleuve tranquille', cela n'existe pas. Certes l'on pourrait croire qu'il s'agit là de quelque propos triviaux et banals, mais en réalité, en prendre réellement conscience pèse déjà très lourd, et rien que cela n'a pas été intégré par notre génération : il suffit pour cela de constater le nombre de séparation à la moindre mésentente... en résumé, 'la vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille', certes ! la plupart le reconnait... mais n'arrive pas à ne pas le désirer...

En effet, la relation conjugale est en réalité une relation active, jusqu'au dernier souffle, et non une relation d'ordre passive comme on la conçoit actuellement. Il ne s'agit plus simplement de 'rester dans ses pénates' comme les générations précédentes, car cela le paradigme actuel ne le permet plus, mais bien d'ascensionner ensemble, raisons de la rencontre/muqabala, et cela suppose un lien spirituel profond entre les deux polarités (féminin/masculin). Dans ce lien de polarité, chaque pôle tient une place bien définie : il y a une égalité et une réciprocité, mais pas d'interchangeabilité.

L'idéologie de l'interchangeabilité (qui passe par la normalisation de l'homosexualité, la théorie du genre, le féminisme, la parité etc...) est un piège du coté adverse afin d'empêcher la rencontre des deux forces polarisées et empêcher ainsi leur ascension (passage aux degrés supérieurs). Si le couple traditionnel résiste aussi mal face aux attaques répétés du coté adverse, c'est simplement parce que son modèle est dépassé, qu'il doit se réadapter, sauf que cela n'est pas se réadapter à l'image des inversions de l'adversaire (comme il cherche à le faire croire), mais se réadapter à l'image (ou plutôt au miroir) de ce que le Seigneur des univers veut au sein de sa Création. Si l'on reste dans une perception dualiste de la confrontation en cours (tradition versus modernité), le coté adverse continue à gagner, car lui est toujours en avance (certes il gagne la course au début, mais perd à la fin), et en avance sur son temps (on pourrait dire), sa stratégie est donc déjà élaborée quand nous commençons à peine à nous réveiller. Mais dès lors que nous comprenons ce que la Création attend de nous, à ce moment précis, alors la tension cesse, une énergie fulgurante circule et l'équilibre est ré-établi. Et s'agissant des polarités du masculin et du féminin il s'agit de l'incarnation de l'équilibre de tous les équilibres, voilà pourquoi cette bataille est la première de toutes.

Attributs respectifs et polarisation

L'homme et la femme tiennent des places bien définies, mais les individus eux aussi tiennent des places bien définies. Ce qui signifie que toutes les femmes ne sont pas les mêmes et n'ont pas la même fonction dans le Monde, et tous les hommes ne sont pas les mêmes et n'ont pas la même fonction dans le Monde. Il faut en conclure que n'importe quelle Femme n'est pas faite pour n'importe quel Homme (et réciproquement). Mais comment définir cela ? Cela se définit par la nature du lien qui unit un homme à une femme (et réciproquement), plus ce lien est profond, plus l'on sait qu'ils correspondent en terme de fonction (ils ont quelque chose d'important à accomplir ensemble); plus ce lien est superficiel et moins il nous est possible de le savoir. Pour ce qui est de la profondeur du lien, il concerne les raisons et les causes d'ordre spirituelles, et par ailleurs pour ce qui est d'un lien d'ordre superficiel il sera de toute façon stérile et n'engendrera rien de viable.

L'homme tient son rôle, lequel est celui qui s'apparente à une force de stabilisation. Tel un pilier il incarne les notions de droiture, d'ordre, de règle et de stabilité. Il construit sa relation (et son foyer) comme une élévation, tel une tour fortifiée. Étapes par étapes, degrés par degrés. Il tend à l'élévation et à la verticalité. La Femme tient son rôle, lequel s'apparente à une force de mouvement, de circulation et de révolution cyclique, donnant l'impression d'une dispersion si non-canalisée, là où l'homme donnerait une tendance à la 'sclérose' lorsque non dissipée. La Femme construit sa relation comme quelque chose de cyclique, en mouvement/qui doit être changé, d'où la perception d'insatisfaction qu'elle peut susciter vis à vis de l'Homme, qui lui, cherche sans cesse à stabiliser ('c'est fait, c'est acquis, l'on n'y revient plus'). Ces deux énergies fondamentales expliquent déjà les nombreuses tensions qui peuvent s'établir au sein d'une relation homme/femme (sachant que derrière chaque tensions se cache un équilibre et une énergie d'ascension).

Prenons l'image d'une spirale, une spirale se construit à partir de deux forces, la torsion, et la tension (force de verticalité). La torsion régit la force féminine, la tension verticale régit la force masculine. La torsion sans tension donnerait une tortuosité, une dispersion; la tension sans torsion donnerait une lourdeur sans mouvement qui finirait par s'effondrer sur elle même. Voilà pourquoi ces deux forces doivent fonctionner harmonieusement ensemble afin de réaliser ce mouvement en spirale. Avec cette image l'on comprend mieux comment ces deux forces inter-agissent, et ceci n'est au final pas qu'une image, mais figure très bien la dynamique du mouvement universel au sein de la Création.

La Femme est ainsi associée au mouvement naturel initial (voir toutes les figures et divinités antiques féminines associées à la Nature terrestre) et l'homme à une force axiale qui ramènerait ce mouvement initial vers un centre (verticalité, symbolique du sceptre). C'est elle, la puissance féminine, qui initie un mouvement. initier un mouvement signifiant initier quelque chose de nouveau, donc d'imprévu. C'est à l'homme de s'adapter à cet imprévu, de canaliser cette force dans une optique verticale, axiale. Il ne peut pas simplement mettre un mur entre lui et elle, en ignorant ces impulsions, sous prétexte de stabilité, la stabilité ne signifiant pas rester 'juste là' et ne rien changer, mais signifie intégrer un mouvement (initié) en stabilisant. Et c'est seulement au fil de ces échanges répétés et harmonisés que nait le véritable lien entre ces deux âmes, c'est à dire l'Amour.

L'homme et la femme se doivent de se soutenir mutuellement, mais les soutiens et compensations qu'ils se donnent sont de natures différentes. S'il veut réussir l'homme, dans son rôle de stabilisateur se doit de faire en sorte de comprendre les impulsions initiées du coté féminin (même si elles lui semble a-priori incompréhensibles), et non les juger, et s'il veut juger il se doit d'abord de comprendre. La femme doit accepter le rôle naturel de l'homme et ne pas le dénigrer ou le considérer comme un 'privilège particulier', au contraire faire preuve de respect et de considération à l'égard de sa fonction, mais aussi savoir reconnaitre sa difficulté et sa valeur. Elle doit aussi savoir prendre des risques et sacrifier son désir de sécurité et de confort quand cela s'avère necessaire, car comme déjà dit, il est impossible de franchir les obstructions en se maintenant dans un confort permanent (ou que l'on fantasmerait tel).

Se mettre à l'ordre du Cycle

Fonder un foyer pour simplement vivre paisiblement ('telles nos grand parents', selon nos âges...) n'est donc, à l'heure actuelle, pas à l'ordre du jour, et voilà pourquoi telle entreprise est vouée à l'échec, et que le coté adverse gagne. Il gagne parce que nous refusons d'accomplir ce que le Monde nous demande, il gagne parce que nous refusons de voir les signes au sein des forces de la Création : le Monde nous appelle et nous ne répondons pas... Le Créateur veut établir ces liens d'harmonies fondamentales qui sont ces liens de rétablissement de la Création, et cela commence par Un Homme et Une Femme. Nous l'avons dit le but n'est pas de se sécuriser pour vivre paisiblement, le but est de rejoindre cette cavité spirituelle, à savoir l'état et le lieu qui permettent de vivre cette expérience hors du commun (homme et femme ensemble), et réaliser une ascension spirituelle, d'un niveau de conscience, à un autre palier, raison pour laquelle la Création comprend des dynamiques cycliques ! Si cela paraît trop à certains il faut tout de suite qu'ils se remettent à penser que le monde actuel est normal... Il faut cesser de croire que nos vies (de couple ou non) sont banales, domesticables et normalisées, car c'est là la grande illusion.

Concernant les conflits récurrents qui jalonnent une relation, rappelons que plus il y a d'instabilité et de tensions, dans une situation, auprès d'une personne, ou au sein d'une relation, alors plus l’énergie en question est grande, plus l’œuvre à accomplir est importante. Il se peut que nous établissions une relation avec une personne particulière avec beaucoup de force, mais en détresse (les deux étant souvent corollaire, car avoir de la force signifie aussi devoir savoir la canaliser dans ce monde, ce qui est rarement évident), dans ce cas établir une relation avec une telle personne demandera également beaucoup de force et d’énergie de notre part, parce que c'est une relation qui se mérite, si elle réussie il en naîtra de grandes choses, et l'on passera les paliers ensemble. Il est nécessaire de se sacrifier pour faire place à l'autre et cela passe nécessairement par le sacrifice de son égo, qui est le premier de tous (et n'a d'ailleurs pas besoin d'une relation homme/femme pour être commencé). Il se peut qu'un individu ne se sente pas à la hauteur d'une telle relation ou d'un tel obstacle, dans ce cas c'est qu'il n'est pas à sa place, et généralement il abandonnera de lui même et rapidement sans rien chercher à comprendre. Mais celui qui sait qu'il est à sa place (cela fonctionne en terme de Cœur et d'intuition) s'accrochera, car sa prétention est légitime, il ne baissera pas les bras et continuera jusqu'au bout, il mesure les enjeux et sait que c'est une épreuve et un sacrifice. Le Monde fonctionne ainsi, rien n'est gratuit, co-naître l'Amour véritable demande un sacrifice, et se sacrifier n'est pas demander une 'vie paisible et normalisé', car l'on hérite que de ce que l'on mérite.

Notre but n'est pas de juger de l'état actuel des choses, mais de donner des pistes et des solutions viables, afin de sortir de cette situation très complexe, la tête haute. Comme nous l'avons déjà traité dans le texte au sujet du Khidr, l'humanité au sein du paradigme actuel est confrontée à l'enjeu de la survie. Survivre signifiant également se reproduire, assurer une filiation digne (laquelle justifie cette survie, 'ce que je lègue et à qui je vais le léguer', et ce dans le but d'accomplir une œuvre d'ordre supérieure ou spirituelle sur les générations). Ceci n'est possible qu'avec une harmonisation des liens homme/femme.

Ce texte a été écrit en espérant qu'il pourra servir d'éclaircissement dans les grandes lignes de cet enjeu bien plus vaste, et qui demanderait plusieurs chapitres pour être traité...

 

Vous procurer le Livre la Chute de l'esprit

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article