Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La chute de l'esprit

Fin du monde démocratique : le Crime Cylonien

2 Août 2016, 21:26pm

Une découverte archéologique lourde de significations :

En avril, quelque 80 squelettes ont été découverts dans une fosse commune à Athènes (Grèce), avec les poignets menottés par des chaînes en fer. Trois mois plus tard, les chercheurs ont organisé une visite du site archéologique, le 27 juillet, au cours de laquelle ils ont indiqué que ces individus auraient été victimes d'une exécution de masse. En revanche, les chercheurs n'ont toujours pas identifié les victimes, ni même compris pourquoi elles ont été enterrées avec une certaine marque de respect. [...]

"Ils ont été exécutés, tous de la même manière. Mais ils ont été enterrés avec respect", a précisé Stella Chryssoulaki, qui dirige les recherches, lors de cette rare visite du site archéologique. "La plupart d'entre eux sont très, très jeunes et étaient en très bonne santé quand ils ont été exécutés." La disposition ordonnée des corps indique que les victimes étaient davantage que des esclaves ou de simples criminels de droit commun [...]

Les chercheurs privilégient l'hypothèse de partisans de Cylon, un noble Athénien et champion olympique, qui a tenté de mener un coup d'Etat à Athènes en 632 av. J.-C., avec l'aide de son beau-père, le tyran de Mégare. Après l'échec du putsch, Cylon a réussi à se cacher dans un temple de l'Acropole avant de s'enfuir, mais ses partisans ont tous été tués. "C'est une période de grande violence pour la société athénienne, une période où les aristocrates, les nobles se battent entre eux pour le pouvoir", rappelle Stella Chryssoulaki. [...]

source : http://www.francetvinfo.fr/sciences/histoire/des-scientifiques-tentent-de-resoudre-le-mystere-de-squelettes-menottes-en-grece-ancienne_1572769.html

Cette découverte récente est très intéressante et nous renvoie à une donnée capitale déjà traitée dans la chute de l'esprit, puisqu'elle est liée à l'un des événements majeurs qui manifestera la fin de la prééminence de la grâce divine dans les sociétés humaines et l'entrée dans l'histoire classique. Ce qui correspond au moment charnière de l'Histoire humaine, où la politique, les intrigues et les intérêts particuliers deviennent plus importants et prévalent sur les valeurs sacrées de la tradition et de la religion. (Vous noterez que l'article traite de cet évènement historique comme d'un fait historique trivial alors qu'il suffit de se référer à l'historiographe Plutarque pour savoir qu'il fut un véritable séisme et traumatisme pour le monde Greco-antique).

Voici l'un des extraits qui traite de cette question afin de mieux comprendre de quoi il retourne :

Bien après la mort de Thésée (le fondateur d'Athènes), une fois quitté les temps de l’épopée et la fin de l’âge sombre, surviendra un Sacrilège qui marquera durablement l’histoire d’Athènes. C’est la profanation du temple d’Athéna (c'est-à-dire de la présence au sein de la cité divine), suite à des troubles politiques. Ce sacrilège fait suite à une traque lancée contre les partisans du Tyran Cylon.

' Depuis longtemps le crime Cylonien causait de grands troubles dans Athènes. Ils avaient pris naissance lorsque les complices de Cylon, s'étant réfugiés dans le temple de Minerve, l'archonte Mégaclès leur persuada de se présenter en jugement; et comme ils craignaient de perdre leur droit d'asile, il leur conseilla d'attacher à la statue de la déesse un fil qu'ils tiendraient à la main. Quand ils furent près du temple des Euménides, le fil s'étant rompu de lui-même, Mégaclès et ses collègues se saisirent d'eux, sous prétexte que cet accident prouvait que la déesse leur refusait sa protection. Ils lapidèrent tous ceux qui furent pris hors du temple; et ceux qui s'y étaient sauvés furent massacrés au pied des autels.'

Plutarque, Vies parallèles des hommes illustres, Vie de Solon Chpt 12

Il faut comprendre que cet événement était l’annonce de temps funestes, qu’il sonnait comme une catastrophe. Et réellement il venait confirmer la fin de la présence divine sur Terre, telle que la haute antiquité l’avait connue du temps de Thésée. A savoir qu’au même titre que ce feu s’éteignait dans les temples au rythme des sacrilèges, les lumières des sphères se retiraient du monde. Le traumatisme est tel que quatre décades environ après les évènements, on jugera nécessaire d’y remédier.

' On condamna les sacrilèges : ceux qui vivaient encore furent bannis; on déterra les ossements de ceux qui étaient morts, et on alla les jeter hors du territoire de l'Attique. […] Au chagrin que ces pertes causèrent à ceux-ci, se joignirent des craintes superstitieuses dont la ville fut frappée, et qui venaient d'apparitions de spectres et de fantômes. Les devins déclarèrent aussi que l'état des victimes qu'ils avaient offertes annonçait des crimes et des profanations qu'il fallait expier. ' [...]

Cet événement n’a rien de Trivial et constitue un fait capital dans l’Histoire de l’Athènes antique. Mais comme nous l’avons vu, l’événement local résonne également avec le rythme universel. Environ à la même période, non loin de là, un autre sacrilège a lieu, la destruction du temple de Jérusalem par Nabuchodonosor II. Ces deux événements nous ramènent à la même réalité : le retrait d’une Force dans le monde, l’extinction du Feu sacré que l’antiquité avait connu. Et à la croisée des chemins de l’Histoire, on trouve ces deux cités qui opéreront la transition jusqu’à nos jours, Athènes et Jérusalem.

[Fin de l'extrait]

Les 80 victimes des sacrilèges du "Crime Cylonien" ont ainsi donc été redécouvertes, conservées dans l'exacte position de leur supplice : c'est une vision et une charge impressionnante si l'on a conscience de ce que ce sacrilège signifie dans le processus historique de l'humanité. leur nombre 80 nous renvoie à la symbolique de la huitaine associée à la grâce Divine, ou présence et donc à la "Déesse", ce chiffre n'ayant pas été choisi par hasard à une époque où l'on savait encore que tout faisait sens : l'aspect rituel étant présent jusque dans la vie quotidienne et domestique, à plus forte raison lors d'évènements tragiques. Leur exécution et inhumation ayant une portée symbolique évidente, leur nombre (associé au huit) et leurs mains liées, tout comme ils s'étaient eux-même liés les mains à la statue de la Déesse (Minerve/Athéna) afin d'échapper à leur bourreaux.

C'est une découverte qui entre en synchronicité avec les événements actuels, qui survient en pleine faillite de la Grèce et du monde européen et démocratique, lui même incarné à travers l'Athènes antique, source originelle du régime démocratique. Si le "Crime Cylonien" et ses suppliciés représentent le début de l'intrigue politique dans l'histoire, et donc du monde démocratique tel que nous le connaissons, alors son exhumation, survenant en cette période actuelle tout autant charnière, nous offre un signe providentiel de la fin prochaine de la démocratie et de la racine ontologique même de son système. Car le "crime Cylonien" nous renvoie au complexe même de la démocratie et du monde moderne...

 

Vous procurer le Livre la Chute de l'esprit

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article